Le métier d'astrologue

Publié le par Valéry Mordelet

Je reçois parfois en consultation des personnes qui connaissent peu ou prou leur thème natal parce qu’elles ont déjà consulté un astrologue. Il apparaît alors qu’elles ont, le plus souvent, retenu les aspects négatifs de son analyse. Il est vrai que l’astrologie peut parfois apparaître sentencieuse, un peu binaire et contrastée dans ses jugements : blanc ou noir, bien ou mal. Il suffit de lire certains ouvrages pour conclure qu’une Lune en Scorpion ou un Mars conjoint Saturne prédestinent à de funestes pensées, à de sombres agissements.

J’ai moi-même eu à en souffrir, quand un ami me fit, alors que j’avais à peine vingt ans, l’analyse de mon thème. Ayant de l’influence et des vues sur moi, il en a profité pour me décrire sans ménagement et avec force négativité certains aspects de ma psyché. J’en fus marquée longtemps. Mais, je lui dois une fière chandelle, et je l’en remercie. Décidée à ne pas en rester là, c’est à lui que je dois ma plongée exaltante dans l’étude de l’astrologie. Pour comprendre. Apprendre, mettre en doute, avancer, évoluer dans ma pratique qui s’enrichie et évolue en permanence. Ne pas s’arrêter à ce qui saute aux yeux de prime abord et qui peut paraître insoluble.

Suivre un fil d’Ariane, parfois bien ténu, bien caché, pour trouver la lumière dans le jeu complexe de ce dialogue planétaire, de la structure d’un thème. C’est un métier de chercheur, d’enquêteur, où se mêlent connaissances psychologiques, capacités d’analyse et de synthèse. Plonger dans ses connaissances et surtout, surtout, écouter son intuition. Mon Uranus et Pluton en Maison I, maîtres respectivement des Maisons VI et III sont de puissants alliés...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article