Pleine lune du 10 janvier 2020

Publié le par Valéry Mordelet

Une Pleine Lune sous tension

Toutes les personnes nées avec le Soleil en Cancer n'ont pas bénéficié de Pleine Lune dans ce signe en 2019. Caprice astronomique ! Et pourtant, la Lune s'arrondit avec bonheur dans ce signe féminin, doux et fécond où elle a son domicile. Donc son maximum de puissance et d'action. Le bonheur, décliné par une Lune en Cancer, cela pourrait être d'enfiler ses chaussons le soir après une dure journée de travail, s'assoir à table devant un bon feu avec sa famille et ses enfants qui babillent, jouent calmement entre eux. Cocooning et simplicité. Douceur et joie de vivre avec les siens.

Qu'à cela ne tienne, 2020 se rattrape pour nos amis les Cancer (et Capricorne !) Enfin...d'une manière assez particulière puisque cette pleine lune se verra quelque peu assombrir par une éclipse pénombrale. Elle ne disparaitra pas tout à fait dans l'ombre de la Terre.

Elle a lieu ce soir 10 janvier à 20h (heure de Paris), en 2020 à 20 ° du Cancer. Face au Soleil à 20° du Capricorne. Ceux qui aime la symbolique des chiffres et les synchronicités pourront se régaler.

Mais que nous dit-elle, cette belle pleine Lune de Janvier ?

Et bien...qu'elle a bien du mal à se faire entendre. Si l'opposition au Soleil est logique, celle à Mercure (tout serré en conjonction avec le Soleil), celle à Saturne et Pluton - ils sont tous deux à 22 ° du Capricorne - viennent  la chagriner. Et disons le, l'humeur risque d'être sombre, triste et lourde à porter ce soir et dans les jours à suivre.

Il existe une forte tension entre notre ressenti, nos émotions, notre intuition, une forte envie de lever le nez vers le ciel et de rêver. De profiter de l'instant. De tout stopper. Et un mental besogneux, apte à concrétiser, travailler, soutenu par la volonté solaire. Cette opposition Lune/Mercure renforce la susceptibilité lunaire et génère des mots ronchons, des bouderies, des agacements. Surtout chez les enfants et les adolescents. Un peu à cran ce soir.

D'autant que Mars en Sagittaire forme un quinconce avec la Lune. Il y a même un brin d'agressivité dans l'air. Mars veut tout, tout de suite et plus encore, la Lune, passive et portée par un tout autre flux d'énergie, aimerait bien qu'on la laisse tranquille. Vénus (en Verseau) et la Lune se chamaillent aussi dans le ciel.

Cette Lune, qui fait face à toute ces planètes en Capricorne n'est pas vraiment insouciante et légère. Elle est plombée par Saturne et Pluton. Sont mises en lumière, entre autres, un grand nombre des limitations de nos systèmes sociétaux et politiques. De la gestion globale de nos sociétés : déchets, modes de production, pollutions, répartition des richesses, travail etc.

Ce qui se passe en Australie est comme un point d'orgue pour nous ouvrir les yeux. L'humanité ne peut plus ignorer ce qui se passe concrètement, sur la Terre.  Une crise écologique planétaire s'est révélée et la gestion de nos économies pose fondamentalement question. En très peu de temps, notamment par le biais des réseaux sociaux, est née une véritable prise de conscience de la finitude de notre planète. Il va falloir trouver des solutions, d'autres façons de produire, de se nourrir, de travailler. Nous n'en sommes pas là encore. Car beaucoup dénoncent, mais qui est près à adapter  son confort, ses habitudes de vie, son quotidien (la Lune)...son "cocooning" personnel pour le bien commun ? C'est aussi le sens de cette Pleine Lune qui nous met face à nos responsabilités tant personnelles que collectives. Et le message est fort, incontournable. D'autant que le Noeud Lunaire sud comme Jupiter sont également dans le signe du Capricorne. On ne peut plus se cacher derrière son petit doigt, procrastiner en tempêtant contre les uns et les autres. Ce monde est ce que nous en avons fait (ou pas). Il est notre héritage. Et celui des générations à venir. La corde est tendue, prête à casser. L’insouciance semble morte. Générant aussi beaucoup de culpabilité (Saturne et Pluton). De complexes, d'injonctions pas toujours bien comprises. De résistances au changement. Parfois violentes.

Neptune en Poissons soutient les planètes en Capricorne. Et la Lune ce soir. On a un ressenti vague du plan qu'il va falloir suivre. Divin, cosmique, spirituel. Humain. Il est juste plus grand que chacun. Collectif. Mais à ce jour, rien ne semble précis ni évident. C'est un peu comme être sur le quai d'une gare sans savoir quel train prendre.

L'arrivée prochaine de Jupiter et de Saturne en Verseau (qui signe la fin de leur cycle avec le Capricorne et Pluton) vont desserrer un peu l'étreinte des angoisses qui submergent beaucoup de monde actuellement. Le plan va se dessiner.

Si l'on regarde la situation en France, j'ai forcément envie de prendre, pour illustrer un autre sens de cette Pleine Lune, le combat social pour la défense des régimes de retraite (Saturne comme la Lune représentent la fin de vie, la vieillesse). La Lune, qui représente la foule, la démocratie, vient clairement s'opposer au gouvernement et à la présidence. Et là où les choses s'avèrent subtiles et apparemment contradictoires, c'est que la foule ne lutte pas pour un changement notoire du système (que les gouvernants veulent Universel), mais au contraire, pour préserver l'ancien schéma et ses acquis...Résistance...

En me baladant ce soir dans mon quartier, j'ai pris ces photos. Elles illustrent pour moi cette Pleine Lune et son opposition à Saturne et Pluton en Capricorne : la maison, le foyer, sont rattachés à la Lune. Et que montre ces photographies ?

Un habitat brut, sec, droit sans courbe ni fantaisie. Aucune végétation, aucune âme. Tout à l'identique. Bien saturnien. Des grilles partout, des accès minimalistes, clos sur eux-mêmes. La peur de l'autre semble régner : fenêtres minuscules, hautes ou longues, comme des meurtrières. On se croirait sous un régime communiste !

Voilà ce que les architectes (Saturne) bâtissent aujourd'hui dans les quartiers populaires. Des cubes de béton très ramassés et collés les uns aux autres. Quand on sait que l'architecture comme l'art sont les miroirs d'une société...c'est peut-être pour  acclimater les populations au renoncement ?

Bonne Pleine Lune à toutes et tous.

Publié dans Actualités, Petits billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article